Jérémy Vaucher https://www.jeremy-vaucher.com Explorateur du web : SEO, Wordpress, SaaS.... et sport Mon, 28 Dec 2020 15:54:22 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.6.2 https://www.jeremy-vaucher.com/wp-content/uploads/2019/11/cropped-FAVICON-32x32.jpg Jérémy Vaucher https://www.jeremy-vaucher.com 32 32 Qu’est ce qu’un CRM ? Quel est le meilleur ? https://www.jeremy-vaucher.com/saas/choisir-crm https://www.jeremy-vaucher.com/saas/choisir-crm#respond Tue, 22 Dec 2020 13:53:18 +0000 https://www.jeremy-vaucher.com/?p=4445 Un CRM est un logiciel (en ligne ou non) qui permet d’avoir une équipe plus productive ! CRM signifie « customer relationaship management » En français, on l’appellerait gestion de la relation client (GCR) mais c’est CRM qui est tout le terme le plus utilisé : aujourd’hui les meilleurs ERP sont en solution SaaS, c’est à dire […]

L’article Qu’est ce qu’un CRM ? Quel est le meilleur ? est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
Un CRM est un logiciel (en ligne ou non) qui permet d’avoir une équipe plus productive ! CRM signifie « customer relationaship management » En français, on l’appellerait gestion de la relation client (GCR) mais c’est CRM qui est tout le terme le plus utilisé : aujourd’hui les meilleurs ERP sont en solution SaaS, c’est à dire accessible depuis n’importe quel poste de travail, depuis son navigateur internet. J’ai testé plusieurs CRM en entreprise, et je vous propose aujourd’hui un article pour vous expliquer quelles sont les fonctionnalités d’un bon CRM et quels sont les meilleurs CRM sur le marché à l’heure actuelle (avec un comparatif des CRM par fonctionnalités et par prix).

Le CRM en quelques mots

Le CRM est un outil qui va aider l’entreprise à comprendre le client anticiper ses besoins. En quelques mots sur un CRM, on saisit la fiche de son prospect, on le fait évoluer en client, on ajoute ses contacts, et son historique au fil du temps : à tout moment, on peut retrouver une information dans le but de satisfaire le besoin du client, ou lui vendre quelque chose, mais on reviendra plus bas sur ce point.

Le CRM le plus utilisé au monde, c’est le fichier excel d’entreprise sur lequel on collecte des infos sur ses clients ! Sauf qu’un fichier excel reste très limité en dehors de l’affichage d’information brute, il n’envoie pas de rappel, ne permet pas de faire évoluer des tâches ou programmer des relances : c’est à partir du moment où votre entreorise à ce type de besoins que le CRM prendra tout son sens ! Et surtout, il est personnel :le fichier excel n’évolue pas dans le temps de service en service (sauf si vous utilisez google sheet)

Aujourd’hui, on attend d’un CRM bien plus que d’afficher une base de données de contact (prospects ou clients) : on veut des outils pour faciliter la vie de tout le monde en entreprise ! Aujourd’hui, il y a toujours la couche de gestion de contact sur les CRM mais surtout des couches supplémentaires d’aide à la vente ou l’après vente, la fidélisation etc…

Qui utilise le CRM en entreprise ?

C’est vraiment intéressant d’avoir un crm à partir de 3 ou 4 utilisateurs en entreprise (même moins) : ce n’est pas un outil destiné uniquement aux grands groupes ! Pour une équipe de 2 personnes qui doit gérer des milliers de prospects ou de prospect, c’est tout à fait justifié d’être branché sur un CRM.

Quelle que soit la taille de l’entreprise, à partir du moment où on choisi un CRM, c’est par contre important que tout le monde soit branché dessus au sein de l’entreprise, pour continuer à le nourrir, malgré le fait que chacun ait déjà un logiciel

Dans une entreprise, ces services ou personnes peuvent utiliser un CRM, voyons pourquoi !

L’équipe commerciale

Les commerciaux sont les personnes qui vont être les premiers (en général) en contact avec les futurs clients : il est donc primordial que l’équipe commerciale soit reliée au CRM

Il vont pouvoir par exemple

  • ajouter ou retrouver des prospects
  • ajouter des opportunités
  • enregistrer un rendez-vous, un appel, une relance
  • avoir un historique des actions
  • gérer et suivre la progression du portefeuille d’affaires
  • Centraliser toute l’activité commerciale : contact, fiche, appels, mails sur la fiche client

Le service marketing

Le service marketing va utiliser un CRM pour

  • segmenter les prospects et les clients : les ranger dans des listes, en fonction d’action sur des opportunités
  • faire des campagnes de communication par mail, via Sendinblue par exemple, Mailchim ou autre
  • analyser le nombre de leads
  • faire du marketing automation
  • gérer des campagnes ciblées en fonction des informations collectées sur la fiche CRM : c’est pour ça que le détail est important sur un CRM, remplir correctement la fiche d’un prospect et l’alimenter au fur et à mesure est primordial.

Le service après vente (SAV ou support)

Le SAV aussi peut avoir intérêt à utiliser le CRM pour améliorer le service client par exemple en automatisant le suivi d’une prise en charge ou en apportant un support de qualité !

Le service comptabilité

Le service compta pourrait avoir besoin de consulter une facture ou relancer un client

La direction

Bien sûr, la direction va accéder aussi au CRM pour analyser les performances, créer des tableaux de bord et mieux piloter le projet dans l’ensemble. Elle va avoir une vue d’ensemble sur les missions de chaque service, en analysant par exemple les prises de rendez-vous, les commerciaux qui remplissent le mieux leurs fiches, les personnes du SAV qui ont le plus de retour positifs etc….

Ce qui est important aussi pour la direction (comme pour les commerciaux), c’est de savoir où on va pouvoir « faire de l’argent » grâce à l’état d’avancement des opportunités : grâce au CRM, en un clin d’oeil, on sait quelles sont les actions à débloquer en priorité pour aller chercher de l’argent. Si un client est à 90% de chance de signer, et bien ça sera peut être un rappel d’un commercial, un déplacement, une démo à distance à prévoir etc…

Et les clients ?

Et oui, c’est un acteur de l’entreprise qui est dans la base du CRM. Il peut donc lui aussi avoir accès au CRM, pour consulter uniquement sa fiche ou ses factures : c’est ce qu’on peut appeler un accès extranet.

En concluant sur ce point ,vous comprenez que tout n’est question que de droit ! Inutile d’avoir plusieurs logiciels par service : avec le CRM, l’info circule mieux : on supprime les doublons, la redondance et tous les blabla ! J’entends par « blabla » les discussion de couloir pour passer l’information. Tout est écrit pour tout le monde ! Avec un CRM, on ne peut plus faire des choses dans son coin (même en télétravail), tous les acteurs de l’entreprise sont connectés entre eux, autour du client.

Quand il est bien pensé, le CRM peut aussi être un outil pour gérer sa journée de travail (agenda partagé, plannings), ses todolists, retrouver ses mails par clients, son historique d’appels etc….

Pourquoi un CRM ? Les avantages

Le CRM est donc un outil qui permet d’avoir des informations sur l’ensemble de ses clients ou de ses futurs clients (prospects). Le but, c’est de mettre le client au coeur de la stratégie d’entreprise : l’outil CRM va aider l’entreprise à être plus proche de ses clients pour le servir le mieux possible 

Le crm nous aide à nous connecter au client à travers l’historique et toutes les informations clients : les informations sont disponibles partout, par tous ceux qui ont les droits, et ou qu’ils soient.

Quelques avantages du CRM :

  • Le SAV va pouvoir améliorer sa qualité de service
  • Les commerciaux ne louperont plus une opportunité, ils seront plus efficaces. Le CRM va aussi améliorer la gestion du portefeuille client
  • Pour la direction, la donnée « prospect » et « client » ne traînera plus dans un seul fichier, et ne risque pas d’être envoyé si vous vous séparez d’un employé (du moins la vous le saurez)
  • Améliorer la communication entre les équipes : le CRM va permettre de transmettre l’information entre chaque service mais aussi entre chaque personne d’un même service : en cas de départ d’un commercial par exemple, un autre peut reprendre facilement la suite et être informé de tout ce qui a été fait sur chaque entreprise ou clients
  • Avoir un outil qui s’occupe de gérer à la place des humains ce qui n’est pas à valeur ajoutée !
  • Relier le marketing et le commercial, sans avoir des réunions interminables entre les deux services : le CRM va permettre de faire communiquer les actions marketing et les actions commerciales

Faut-il développer son propre CRM ?

Il y a aujourd’hui du choix sur le marché : il existe des dizaines de CRM en version SaaS : des outils en ligne sur simple création de compte sans rien à installer. Chaque CRM a été pensé différemment mais je n’ai aucun doute sur le fait que vous trouverez chaussure à votre pied ! Il serait complètement délirant de réinventer la roue : il y a automatiquement un CRM qui va vous convenir

si vous pensez que vous êtes sur un secteur spécifique et qu’aucun outil CRM ne va convenir, vous vous trompez aussi !

Il y a des CRM généralistes, qui conviennent à la plupart des secteurs d’entreprise, mais aussi des CMS pour des activités très précises. SI je prends le secteur du TP / manutention / machinisme par exemple il y a des CRM dédiés à ce secteur, qui sont en général relié à l’ERP qui va avec, je pense à BLG Cloud par exemple

Je vous invite à tester différentes solutions et trouver le CRM qui convient le mieux à votre activité : c’est parfois un peu long de transférer son activité sur un CRM donc prenez le temps de tester et de contacter le service support pour vous faire accompagner : vous pourrez ensuite ouvrir des licences à vos employés et procéder au rapatriement de vos données.

Comment on faisait avec les CRM ?

La relation client était gérée sans outil spécifique , en général sous excel ou google sheets : création de fiches ou fichier clients sous forme de tableaux avec des commentaires pour assurer le suivi.

On peut aussi envisager utiliser Trello en guise de CRM si on veut faire des économies et qu’on a besoin de trop de fonctionnalités

Les fonctionnalités minimum d’un CRM 

En dessous, je vais vous présenter quelques CRM, que vous pourrez tester et vous faire votre propre avis. mais il en existe des dizaines, alors voici quelques recommandations pour choisir votre CRM, avec les fonctionnalités de base

Pouvoir créer des fiche entreprise : on retrouve tous les contacts de l’entreprise, des messages, de l’historique, des factures etc

Possibilité de créer des fiches contact : liées à la fiche entreprise , les échanges de chaque contact, les types d’interlocteurs, savoir à quel niveaux ils interviennent dans l’entreprise etc…. 

Pouvoir gérer des opportunités : c’est le déclenchement d’une action chez le prospect, d’un besoin auquel on va pouvoir répondre chez un prospect : on va pouvoir suivre une opportunité et suivre les actions menées pour gagner une opportunité

Pouvoir créer des activités : ce sont justement les actions qui sont menées pour gagner l’opportunité : l’envoi de mail, les appels etc….

Sur un CRM, ces 4 fonctions sont liées entre elles ! Ensuite idéalement il faudrait que vos équipes puissent :

  • assigner des tâches  ou mettre une note à un collaborateur
  • créer des filtres pour avoir des résultats et tirer des conclusions facilement

Via les API, les sites se mettent à communiquer entre eux : vous allez donc pouvoir utiliser différentes solutions pour gérer vos clients et faire tourner votre boîte : il faut que votre futur CRM puisse s’interfacer avec vos outils de tous les jours

Enfin, ça va de soi de nos jours mais votre CRM doit être en ligne : sur le cloud, c’est à dire en solution SaaS ! Plus d’infos dans cet article

Les CRM les plus connus : testez !

Salesforce

Si vous cherchez êtes en étude de marché pour choisir le meilleur CRM pour votre activité, vous avez du croiser Salesforce ! Théoriquement, le simple fait de penser à Salesforce envoie une notification aux équipes commeciales : difficile de ne pas être rappelé, et rappelé, et encore rappelé 🙂 . En 2020, plus de 150.000 entreprises utilisent Salesforce, l’outil permet de se connecter à des centaines d’applications externes, pour faire en sorte de développer vos ventes, booster votre activité et fidéliser vos clients

  • Version d’essai gratuite de 30 jours
  • Tarifs : entre 25 et 50 euros par mois, par utilisateur
  • Découvrir le site : ici

Hubspot

Hubspot fonctionne un peu comme un réseau social pour client, on retrouve l’ensemble des actions qui ont été menées autour de ce client mais aussi l’historique des informations ajoutées ou des activités : grâce au tracking, on peut récupérer plein d’informations sur l’activité des leads (soumission de formulaire, insription à des workflows, visite du site, des pages etc…) mais aussi des formulaires à ajouter sur son site ou dans ces mails pour pré-remplir automatiquement les fiches clients. Il y a aussi un tas d’outils intéressants pour suivre des tâches ou ne pas lâcher un prospect !

  • Version d’essai gratuite de 30 jours
  • Tarifs : à partir de 40 euros par mois par utilisateur
  • Découvrir le site : ici

Freshworks

J’ai déjà testé ce CRM, je l’ai même utilisé pendant 2 ans pour gérer des prospects et des clients, mais aussi l’avancement des « dossiers » : sur Freshsales (nouvellement Freshworks), j’aimais tout particulièrement bien le pipeline qui permettait en un coup d’oeil de visualiser l’état d’avancement et retrouver l’historique d’appel : mon article et avis sur Freshworks

  • Version d’essai gratuite de 21 jours
  • Tarifs : entre 25 et 60 euros par mois, par utilisateur
  • Découvrir le site : ici

Je ferme cet article sur le CRM, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaires si vous avez besoin de précisions ou d’être guidés pour choisir votre CRM

J’entends souvent la question  » quelle est la différence entre un CRM et un ERP ? Alors j’en profite pour y répondre ici : le CRM reste concentré sur le client et la relation vente. L’ERP par contre englobe tout : facturation client et fournisseur,  export comptable, gestion des stocks : tout est connecté, et relié bien entendu au CRM

Une fois que vous avez installé votre CRM, ce n’est que le début de l’aventure : vous allez lui donner à manger chaque jour et celui ci deviendra la base de données de votre entreprise et vous ne pourrez plus vous passer : insistez auprès de vos équipes et rendez cet outil indispensable : plus les données seront pertinentes et plus le CRM pourra les analyser et vous permettre de créer des rapports efficaces pour prendre des décisions marketing ciblées


L’article Qu’est ce qu’un CRM ? Quel est le meilleur ? est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
https://www.jeremy-vaucher.com/saas/choisir-crm/feed 0
Google keep https://www.jeremy-vaucher.com/associations/google-keep https://www.jeremy-vaucher.com/associations/google-keep#respond Wed, 25 Nov 2020 20:54:23 +0000 https://www.jeremy-vaucher.com/?p=4441 Google Keep, c’est l’outil de prise de note de Google, appelez le Google Notes si vous voulez ! Google keep n’est pas très connu mais c’est pourtant un outil en ligne très efficace pour organiser ses idées et ses projets : ça ressemble beaucoup à trello et pour cause, c’est un fonctionnement sous forme de post-it […]

L’article Google keep est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
Google Keep, c’est l’outil de prise de note de Google, appelez le Google Notes si vous voulez ! Google keep n’est pas très connu mais c’est pourtant un outil en ligne très efficace pour organiser ses idées et ses projets : ça ressemble beaucoup à trello et pour cause, c’est un fonctionnement sous forme de post-it ! Clairement, au lieu d’écrire sur un post-it et le perdre une fois sur deux avant de faire la tâche, vous allez pouvoir le noter sur votre google keep ! découvrez cet outil pratique pour gagner en productivité au travail ou dans votre vie personnelle

3 exemples d’utilisation de Google Keep

Google keep permet de « noter des trucs » : ce n’est pas comme un outil de tâches, c’est plus une boîte à idées : un post-it informatique en quelques sortes : vous pouvez l’utiliser de plusieurs façons, exemple :

  • Je me lève le matin, je suis dans le train et j’ai une idée : je l’ajoute en tant que notes sur google keep via mon smarphone
  • Je suis au téléphone avec un client,  je réponds à un client et je lui promets de lui envoyer une maquette ! En même temps, j’ouvre google keep et je note les idées qui fusent et je fais même un croquis à main levé
  • Je suis en train de répondre à mes mails, ma mère me dit qu’elle vient manger, j’ai une idée de repas, je le marque sur google keep sans quitter mon gmail
exemple google keep

Donc pour résumer, pourquoi google keep ? –

  • prendre des notes : google keep peut être utilisé pour coller des post-it sur son smartphone, un trello un peu simplifié. On peut même prendre des notes avec le micro !
  • s’organiser, outil pour gagner du temps
  • en réalité, on peut l’utiliser aussi pour partager une liste de course avec son conjoint ou se mettre des tâches à faire : à vous de détourner Google Keep selon votre usage avec les différentes options (cases à cocher, texte, image, dessin comme expliqué ci dessous)

Comment utiliser google keep ? 

J’ai plus ou moins spoilé dans le paragraphe précédent

Si vous êtes connecté à votre compte gmail, vous pourrez utiliser google task immédiatement, sans avoir à créer un compte quelque part, en cliquant ici :  https://keep.google.com/

Vous pouvez aussi télécharger l’application « google keeps » pour android ou sur l’apple store : idem, pas besoin de la connecter à quoique ce soit à partir du moment où vous avez aussi installé gmail

Et enfin, comme Keep est un outil de Google, il est logiquement déployé dans la plupart des services google, notamment accessible directement gmail ou google drive, (dans le menu latéral comme ceci)

keep dans gmail

Créer une note sur google keep : tuto

Sur Keep, que vous soyez dans votre Gmail, sur le site ou votre application, c’est pareil ! Cliquez sur « créer une note » , il y a 5 types de notes : 

  • des listes (un titre et une série de points à lister et cocher au fur et à mesure
  • des dessins (bien pour noter des idées de logo, des inspirations de gribouillis
  • des notes avec des photos ou images
  • des post it (dans ce cas, vous ajoutez une note mais vous ne lui donnez pas de titre)
exemple de notes sur google keep

Ranger ses idées, organiser ses notes en catégories ou listes

En réalité, on ne parle pas vraiment de catégories sur Google Keep, mais on peut créer des libellés pour ranger ses idées et ses notes

Créer un libellé sur google keep, ça permet de relier les notes ensemble par un même mot ou une couleur : en quelque sorte ça la catégorise . Pour créer un libellé, cliquez sur le menu latéral sur « modifier les libellés« .

libelé sur keep

Créez par exemple « travail », ça va ajouter une catégorie dans le menu : vous pouvez lui affecter une couleur pour faire ressortir visuellement les tâches de la même thématique ou famille

Ainsi, vous pourrez retrouver seulement les notes qui vous intéressent quand vous bossez sur un sujet !

L’autre façon de ranger ses idées sans libellé, ça peut être d’utiliser uniquement une note de type liste par projet . Par exemple : si vous éditez plusieurs sites web ou projets, vous pouvez aussi utiliser le titre de la note pour le nom du projet et les listes à l’intérieur pour les différentes idées ou tâches à descendre !

Les fonctionnalités intéressantes d’une note via keep

Sur Google Keep :

  • se mettre des rappels, par exemple penser à envoyer un code de transfert de domaine tel jour à telle heure.
  • se mettre des relances récurrentes : exemple sortir les poubelles tous les mardis avec une relance à 20h (c’est un peu la notion de tâches pour le coup)
  • pouvoir partager une tâche avec quelqu’un : exemple une liste de courses avec son conjoint
  • synchroniser ses tâches avec son google agenda

Ce que j’aime avec google keep, c’est que c’est gratuit, facile à prendre en main et surtout qu’on le retrouve partout dans son environnement de travail : pas besoin d’aller le chercher, il est là sur mon gmail ou sur mon smartphone !

L’article Google keep est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
https://www.jeremy-vaucher.com/associations/google-keep/feed 0
Paramétrer son fichier ads.txt avec adstxtmanager https://www.jeremy-vaucher.com/monetiser/adstxtmanager https://www.jeremy-vaucher.com/monetiser/adstxtmanager#respond Thu, 29 Oct 2020 20:09:32 +0000 https://www.jeremy-vaucher.com/?p=4391 Ads.txt c’est un fichier que vous devez ajouter sur votre site pour indiquer aux régies publicitaires que vous êtes bien le propriétaire d’un domaine et que vous autorisez quel vendeur d’espace publicitaire vous acceptez sur votre site. Si vous avez choisi de monétiser votre site et que êtes un utilisateur de Ezoic (ou d’autres services), […]

L’article Paramétrer son fichier ads.txt avec adstxtmanager est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
Ads.txt c’est un fichier que vous devez ajouter sur votre site pour indiquer aux régies publicitaires que vous êtes bien le propriétaire d’un domaine et que vous autorisez quel vendeur d’espace publicitaire vous acceptez sur votre site. Si vous avez choisi de monétiser votre site et que êtes un utilisateur de Ezoic (ou d’autres services), vous pouvez utiliser Adstxtmanager pour paramétrer le fichier ads.txt sur votre site : voici comment faire en quelques étapes !

Ads.txt, qu’est ce que c’est ?

Pour rappel, le fichier ads.txt c’est simplement un fichier que vous devez ajouter à la racine de votre site, pour éviter les usurpations et sécuriser vos revenus publicitaires . Tout simplement, dans le fichier ads.txt, vous indiquez quels sont les régies que vous acceptez et quels vendeurs d’espaces publicitaires vous refusez le cas échéant

Pour Google, ads.txt est devenu fortement recommandée, on peut supposer que les revenus ne sont pas optimales si vous n’intégrez pas ce fichier

Plus d’infos sur cette page : https://support.google.com/admanager/answer/7441288

Pourquoi ajouter ads.txt avec EZOIC ?

Ezoic n’est pas seulement une plateforme de monétisation de votre site, c’est aussi une boîte à outils ! Parmi les outils intéressants développés par Ezoic, il y a adstxtmanager.com !

L’avantage de cet outil, c’est que :

  • vous n’avez pas d’extension supplémentaire à ajouter sur votre site (c’est le cas si vous avez utilisé Cloudflare pour relier votre site à Ezoic). Une extension de moins à installer, de la fluidité en plus sur votre site !
  • vous gérez tous les fichiers ads.txt de vos sites au même endroit, avec un même ID commun si vous voulez
  • votre fichier se met à jour tout seul. Si vous acceptez un nouveau partenaire publicitaire, il vous suffit de vous connecter sur adstxtmanager puis cocher ou décocher le nouveau partenaire. Pas besoin de charger manuellement un nouveau fichier sur votre site !

L’autre façon de faire jusqu’à présent, c’était d’installer une extension sur WordPress et d’importer le fichier ads.txt dedans

5e6add50967b9

Comment ajouter ads.txt avec adstxtmanager ?

Créez un compte sur adstxtmanager.com

Ajoutez l’adresse de votre site principal. Pas de panique, vous pourrez en ajouter d’autres par la suite

Pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec l’anglais, vous pouvez switcher sur le français en cliquant sur l’adresse de votre site puis paramètres

changer la langue sur adstxtmanager

Pour ajouter un site, cliquez tout en haut sur le nom de votre site principal puis « ajouter un site ». Renseignez l’URL sans le http(s)

ajout d'un site sur adstxtmanager

Dans l’étape 2 « autoriser » cliquez sélectionnez ensuite les vendeurs que vous souhaitez autoriser et qui seront affichés dans votre fichier ads.txt. Dans mon cas, je choisis Ezoic et Adsense !

autoriser regie

Si comme dans mon cas vous ajoutez Ezoic, il n’y a rien à faire, le fichier ads.txt sera rempli automatiquement avec les entrées. Mais pour les autres, il faut les renseigner.

Pour Adsense par contre, il faut ajouter l’entrée manuellement. Dans le menu latéral, éditez le « vendeur » d’espace publicitaire en cliquant sur le petit crayon

éditer le vendeur

Ensuite renseignez :

  • Network domain : c’est le domaine du réseau publicitaire
  • Ad network account : c’est l’ID de compte de réseau publicitaire
  • Direct ou reseller : c’est le type de compte, pour adsense c’est « direct »
  • Certification authority ID

Sur Adsence, vous pouvez télécharger le fichier ads.txt qui comprend ces 4 éléments sous la forme suivante :

  Google.com, pub-1367541483732596, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Il suffit donc de reporter chacun des 4 éléments de la façon suivante

exemple avec adsense

Etape 3, je passe : il n’y a rien à importer. Je laisse l’outil le faire automatiquement pour moi

Etape 4, vous récupérez un account ID de 5 chiffres

Etape 5 : rendez-vous sur Ezoic puis choisissez le site dans la liste déroulante. Cliquez sur Monétisation puis descendez dans la partie « ADS.txt ».

ads.txt sur Ezoic

Cliquez sur « turn on » puis le bouton vert Ads.txt manager apparait ! Une fois la pop-up ouverte, renseignez votre ID puis validez.

Retournez sur adstxtmanager.com pour la 5 ème et dernière étape : validate

Cliquez sur le bouton « valider » pour passer du pouce rouge au pouce vert ! Cela peut prendre jusqu’à 30 minutes

valider

Pour vérifier que ça fonctionne, il faut simplement interroger l’URL nom-de-votre-site.com/ads.txt !

5e6add50967b9

L’article Paramétrer son fichier ads.txt avec adstxtmanager est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
https://www.jeremy-vaucher.com/monetiser/adstxtmanager/feed 0
Quel est le meilleur outil pour trouver du contenu dupliqué (ou similaire) ? https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/contenu-duplique-ou-similaire https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/contenu-duplique-ou-similaire#respond Tue, 27 Oct 2020 09:00:10 +0000 https://www.jeremy-vaucher.com/?p=4348 Le contenu dupliqué, c’est le fléau des webmasters qui acceptent des articles invités sur leur site. Si vous n’êtes pas le seul à écrire sur votre site, que vous avez ouvert votre blog à des autres rédacteurs et que vous êtes adeptes du guest blogging, il va falloir faire attention au contenu dupliqué publié sur […]

L’article Quel est le meilleur outil pour trouver du contenu dupliqué (ou similaire) ? est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
Le contenu dupliqué, c’est le fléau des webmasters qui acceptent des articles invités sur leur site. Si vous n’êtes pas le seul à écrire sur votre site, que vous avez ouvert votre blog à des autres rédacteurs et que vous êtes adeptes du guest blogging, il va falloir faire attention au contenu dupliqué publié sur votre site. Je ne parle pas ici du contenu que vous pourriez avoir dupliqué vous même, c’est un autre sujet ! On parle bien ici d’un contenu qui pourrait être pompé sur un autre site et publié sur le vôtre : pour éviter la sanction de google ou le coup de gueule d’un autre webmaster, je vous présente aujourd’hui quelques outils capables de trouver du contenu dupliqué, et même fortement inspiré.

Kill Duplicate

C’est un outil que j’utilise depuis quelques années, et qui scanne une page, un texte et qui vous ressort toutes les parties copiées ! J’ai écrit un article sur killduplicate, que je vous invite à lire ici : https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/killduplicate

kill duplicate

Ce n’est pas cher, c’est facile à utiliser et vous pouvez même brancher vos sites pour faire des scans réguliers de vos pages !

Sur killduplicate, vous pouvez :

  • scanner vos pages régulièrement que d’autres webmasters ne pompe pas vos contenus
  • scanner un texte en one shot, pour vous assurer, avant de publier sur votre site, qu’il n’est pas issu d’un autre site. C’est le cas si vous travaillez avec un nouveau rédacteur par exemple, ou si vous acceptez des articles invités sur votre site

Gloabalement, je suis donc plutôt satisfait par killduplicate, mais ça ne répondait pas complètement à mes attentes : quid du contenu non dupliqué mais vraiment ressemblant ? Comment le détecter ? C’est déjà possible avec les résultats agrégés sur Killduplicate

Même si a priori ça ne gène pas Google, ce n’est pas forcément un contenu unique, parfois copié mais tout juste modifié ou reformulé pour passer entre les mailles du filets !

Je suis parti d’un cas pratique pour trouver le meilleur outil : un webmaster m’a soumis un texte à publier sur un site. Ce texte passait à 100% sur Killduplicate dans les résultats bruts !

Voici le cas de figure, l’article soumis sur mon site :

article copié

Comme vous pouvez le constater, il n’y a pas de plagiat en tant que tel, mais j’ai quand même trouvé le site sur lequel le contenu a été copié :

texte d'origine

Aux yeux de google a priori, pas de souci, mais pour moi ce n’était pas acceptable : plan identique, texte identique avec seulement des phrases formulées légèrement différemment !

Du coup, j’ai cherché un outil complémentaire, capable non seulement de détecter le contenu dupliquer mais aussi me faire ressortir les URL des pages avec un contenu similaire. Libre à moi ensuite de les lire et de juger si le contenu est vraiment trop proche de celui qui est publié sur mon site web !

Copyleaks

C’est un outil en ligne payant, en anglais et il faut créer un compte pour l’utiliser. Niveau prix, c’est 100$ par an ou 10$ par mois. Il y a une version d’essai qui vous permet de tester l’outil

Ce que j’aime bien avec cet outil, c’est qu’il ressort du contenu similaire, dont la page que j’avais trouvée manuellement dans l’exemple ci dessus ! Il y a un % de copie

resultat copyleaks

Duplicate Checker

Duplicate Checker, alias Plagiarism Checker, est un outil gratuit, qui me ressort 8% de plagiat et 92% de contenu unique sur le même texte. En effet, le rédacteur a eu l’intelligence de laisser un paragraphe identique mot pour mot ! Du coup, je peux analyser les pages que Duplicatechecker a trouvé

Les résultats sont moins bons que sur Copyleaks mais j’ai pu au moins trouver des URLs a examiner pour comparer et en arriver à la même conclusion : c’est un texte dont les idées sont pompées à droite et à gauche !

duplicate checker

L’article Quel est le meilleur outil pour trouver du contenu dupliqué (ou similaire) ? est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/contenu-duplique-ou-similaire/feed 0
Signature électronique : les meilleurs service en ligne https://www.jeremy-vaucher.com/saas/signature-electronique https://www.jeremy-vaucher.com/saas/signature-electronique#respond Thu, 22 Oct 2020 13:46:21 +0000 https://www.jeremy-vaucher.com/?p=4311 A l’heure de la dématérialisation (nécessaire), la plupart des documents sont maintenant signés par ordinateur. Plus besoin d’imprimer, de signer, de scanner de nouveau puis de renvoyer (et donc de jeter à la poubelle ce qu’on vient d’imprimer exprès). Il existe une multitude d’outils en ligne vous permettant de charger votre document en ligne pour […]

L’article Signature électronique : les meilleurs service en ligne est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
A l’heure de la dématérialisation (nécessaire), la plupart des documents sont maintenant signés par ordinateur. Plus besoin d’imprimer, de signer, de scanner de nouveau puis de renvoyer (et donc de jeter à la poubelle ce qu’on vient d’imprimer exprès). Il existe une multitude d’outils en ligne vous permettant de charger votre document en ligne pour le signer, sans avoir besoin de l’imprimer. Voici une présentation des meilleurs services en ligne gratuits ou payants pour signer vos documents importants. Attention, on ne parle pas forcément de signature électronique avec certificat !

Small PDF : convertir et signer

A la base, j’utilisais Small PDF pour convertir en PDF mais il y a de nombreuses fonctionnalités intéressantes sur cet outil en ligne, comme la possibilité d’ajouter une signature électronique ! C’est l’option qu’ils appelle eSign PDF

signature électronique

On peut y stocker différentes signatures à faire glisser déposer sur le document puis le télécharger de nouveau. Ce qui est vraiment agréable, c’est de pouvoir ajouter du contenu (comme « lu et approuvé » ou « son nom et prénom »), créer des initiales pour ajouter en paraphes et glisser sa signature dessus. C’est propre, rapide, et efficace, comme on peut demander à un logiciel de signature en ligne !

signer en ligne

On peut aussi directement inviter un collaborateur à signer un document, en lui envoyant directement par mail.

inviter à signer

Prix de Small PDF : gratuit pour deux PDF par jour et 21 outils. Il faut payer 90€ par an pour bénéficier de l’option signature électronique, c’est ce qui m’a conduit à basculer mes signatures sur un autre outil que je vous présente dans l’article : IlovePDF.

Yousign : la signature électronique

Yousign est un logiciel en ligne spécialisé uniquement dans la signature de contrat en ligne. Plus que l’ajout d’une signature image en bas d’un PDF, l’outil va vous permettre de faire signer officiellement et électroniquement un client ! Il y a un essai gratuit de 14 jours et si ça vous convient il faudra compter 25€ par mois (et par utilisateur) pour utiliser le service

yousign

Createmasignature : pour tracer et signer un PDF

Createmasignature.com est un service en ligne gratuit qui permet à la fois de tracer une signature mais aussi de signer un document PDF.

Tracer une signature, c’est tout simplement reproduire avec votre tablette ou votre souris votre signature, pour la sauvegarder. Ensuite vous pourrez la télécharger en PNG sur votre ordinateur. Cette étape, c’est tout simplement pour éviter d’avoir à signer + scanner.

tracer signature

Signer un PDF, ça consiste tout simplement à charger votre PDF puis apposer votre signature dessus, en signant directement avec la souris

Il n’est pas nécessaire de créer un compte, on dessine, on télécharge, c’est gratuit. La seule passerelle qui aurait pu être intéressante, c’est de pouvoir sauvegarder sa signature pour pouvoir la remettre ensuite sur l’option « signer un PDF ». Mais c’est gratuit et ça marche très bien, il ne faut pas se plaindre. Sinon, il faut utiliser l’outil complet PandaDoc

PDF24 Tools : gratuit et sans limite

PDF24 est un outil gratuit que vous pouvez mettre dans vos favoris et pas uniquement pour signer un PDF mais aussi pour convertir, éditer, compresser, superposer etc…. Et tous ceux qui lisent « biffler un PDF » en fait c’est biffer !!

pdf 24 tools

L’option « ajouter une signature » ou signer un PDF est vraiment intéressante, comme sur SmallPDF on peut écrire, ajouter du texte mais aussi signer manuellement ou importer un PNG. C’est sans création de compte !

Ensuite on peut récupérer son PDF ou l’envoyer directement par mail ou sur un espace de stockage type Drive ou Dropbox. Franchement l’interface n’est pas très belle mais c’est vraiment efficace !! Il y a une petite extension chrome pour ajouter le site à vos favoris, la seule contrainte c’est de garder votre signature en png sur votre ordinateur

Ilove PDF : un tool pour travailler un PDF et le signer

Ilove PDF c’est une copie de SmallPDF en terme de fonctionnalité, sauf que tout est gratuit !

ilovepdf

Comme sur Small PDF, on peut ajouter une signature en PNG mais aussi les initiales puis les appliquer en bas d’un PDF qu’on télécharger sur IlovePDF. On peut aussi signer à la main, dessiner à main levée ou demander une signature certifiée.

signer avec Ilove PDF

La signature certifiée, c’est une option qui « certifie » avec un certificat qui permet de garantir l’identité du signataire (c’est pas très français mon explication). Pour la faire court, ça vous permet de signer le document de façon classique mais aussi fournir un audit de signature qui comprend l’identité du signataire, son adresse IP, la date et l’heure d’exécution (timestamp) etc… C’est gratuit pour une signature et jusqu’à 30 euros pour 50 certificats

signature certifiée

L’outil Ilove PDF dispose d’une option gratuite très très complète, la signature de document est comprise dans l’offre gratuite. Sinon découvrez les tarifs ici : https://www.ilovepdf.com/fr/prix

Vous avez maintenant une bonne série d’outils en ligne, gratuits et payants. Je vous recommande Ilove PDF qui est l’outil du moment, quasiment gratuit avec une multitudes d’options, en espérant qu’il le reste !

L’article Signature électronique : les meilleurs service en ligne est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
https://www.jeremy-vaucher.com/saas/signature-electronique/feed 0
DealerdeTemps, la plateforme de liens du Turfu https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/dealerdetemps https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/dealerdetemps#respond Thu, 22 Oct 2020 09:36:13 +0000 https://www.jeremy-vaucher.com/?p=4276 DealerdeTemps est une plateforme de netlinking qui se démarque des autres en différents points. C’est en échangeant des publications d’articles avec d’autres webmasters que vous allez gagner des points pour pouvoir à votre tour « consommer » ! Je vous propose aujourd’hui de découvrir DealerdeTemps à travers quelques lignes de textes et captures d’écran de ce service […]

L’article DealerdeTemps, la plateforme de liens du Turfu est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
DealerdeTemps est une plateforme de netlinking qui se démarque des autres en différents points. C’est en échangeant des publications d’articles avec d’autres webmasters que vous allez gagner des points pour pouvoir à votre tour « consommer » ! Je vous propose aujourd’hui de découvrir DealerdeTemps à travers quelques lignes de textes et captures d’écran de ce service gratuit !

En vous inscrivant via ce bouton (lien de parrainage), vous gagnez un crédit sur DealerdeTemps, et moi aussi

Dearledetemps en quelques mots

Créé en 2020, Dearler de temps est une plateforme qui arrive sur le tard, comme un coup de génie développé rapidement. Ne vous y fiez pas : la plateforme n’est pas clinquante, c’est noir, c’est blanc, le logo est un dragon orange qui crache du feu mais c’est vraiment efficace ! C’est Vincent YouYou qui est à l’initiative de ce projet, il vous dirait qu’elle sort directement du TURFU ! Il faut dire que l’Homme a l’habitude d’imposer son style de façon décomplexée sur ses comptes, à base d’images de l’ancien Internet mondial.

vincent youyou

Trêve de plaisanterie : on peut dire que Dealerdetemps, c’est une plateforme de guestblogging plutôt que de netlinking. Même si le résultat est le même au final : vous allez vous y inscrire pour aller poser des backlinks sur des sites qui vont pouvoir vous apporter du jus, ou à l’inverse accepter des articles invités pour gagner des crédits !

En vous inscrivant via ce bouton (lien de parrainage), vous gagnez un crédit sur DealerdeTemps, et moi aussi

Dealerdetemps, comment ça marche ?

Vous ajoutez vos sites sur DealerdeTemps : des webmasters vous soumettent des articles invités, que vous acceptez ou non de publier. En contrepartie, vous gagnez les crédits que vous avez estimés pour chaque site. C’est parti pour la démo, je vais vous montrer comment :

  • ajouter un ou plusieurs sites
  • envoyer une proposition d’article à un webmaster (pour résumer vite : gagner un backlink)
  • publier la proposition d’article reçue d’un webmaster (pour résumer vite : gagner du contenu)

Ajoutez vos sites

Ce sont les sites sur lesquels vous acceptez la publication d’articles de la part d’invités

Cliquez sur « Mes sites » puis « Ajouter un site », renseignez l’URL du site en question.

ajouter un site sur DealerdeTemps

L’algo du Turfu détermine automatiquement le nombre de crédits estimé pour un article publié sur votre site. Il se base sur les métriques que l’on connait tous, à savoir trust, citation, domaines référents etc… Vous êtes libres de demander plus de crédits, ou moins…

ajout d'un site sur DealerdeTemps

Et enfin, pour le site, déterminez les consignes de rédaction, à savoir le nombre minimum de mots, d’images, de liens ou tout autre consignes que vous avez envie de transmettre !

Par exemple : « attention, je vais vérifier que ce n’est pas du contenu dupliqué » !

consignes sur DealerdeTemps

En vous inscrivant via ce bouton (lien de parrainage), vous gagnez un crédit sur DealerdeTemps, et moi aussi

Du coup, vous vous retrouvez avec une liste de sites et de consignes, que vous pouvez toujours modifier, désactiver ou supprimer

liste de sites

Cette liste est disponible pour ceux qui vont rechercher à publier des articles invités, je vous montre ?

Publier un article invité : envoyer une proposition d’article à un webmaster

Si vous cherchez à publier un article (et donc consommer un ou plusieurs crédits), cliquez sur « sites disponibles à l’échange »

rechercher un site

L’outil évolue dans le bon sens, c’est vraiment sympa de faire une recherche maintenant ! Je vous conseille d’utiliser l’option « recherche avancée » qui permet de rechercher en fonction de nombreux filtres. Personnellement je recherche souvent par mot clé, ça me sort toujours des résultats cohérents.

Exemple avec « mariage », il me sort une liste d’une centaine de sites présentées comme ceci. A ce jour, je crois qu’il y a autour de 6000 sites inscrits sur DealerdeTemps.

liste de sites

Il y a sur cette page des métriques nécessaires à l’évaluation de la qualité d’un site (et du coup d’un backlink).

  • Colonne 1 : URL du site, cliquable pour aller voir
  • Colonne 2 : le nombre de crédits à dépenser pour publier son article dessus
  • Colonne 3 : l’âge du site
  • Colonnes 4 à 13 : les métriques, trustflow, citation flow, domaines référents, Topical, le Domain authority ainsi que le trafic estimé via les moteurs de recherche
  • Les colonnes suivantes permettent d’évaluer le vendeur à travers ses consignes mais aussi son temps moyen de publication La personne qui va vous commander une presta va pouvoir vous noter en fonction de la qualité de votre travail, votre réactivité etc…. Cela vous donnera une note : vous pouvez donc aussi consulter les notes des autres webmasters et choisir en fonction de ça

Enfin, la dernière colonne permet de proposer un article. Cliquez sur le gros bouton de la couleur du dragon pour accéder au formulaire suivant

proposer

On retrouve les consignes du webmasters que vous devez impérativement respecter pour avoir le droit de cliquer sur « proposer ». Ensuite il faut tout simplement attendre que le webmaster publie votre article et valider votre commande

Cliquez sur « Propositions envoyées » pour suivre l’évolution des publications

Vous saurez sur cette page si le webmaster a validé, et sur quelle page il a publié votre article ! En voila une belle capture sans intérêt puisque j’ai masqué tous les liens ! Sur cette même page, vous pouvez noter la commande et envoyer un message à la personne avec qui vous avez dealé

propositions envoyees

Gagner du contenu : publier la proposition d’article reçue d’un webmaster

Si vous recevez un mail intitulé « vous avez une nouvelle demande de publication », c’est que quelqu’un s’intéresse à un spot. Cliquez sur le lien du mail ou rendez-vous sur l’interface dans l’onglet « Propositions reçues »

nouvelle publi

Sur cette page, vous pouvez cliquer sur « voir » pour consulter le contenu et décider ou non de le publier sur votre site. Libre à vous de le refuser et de dire pourquoi au webmaster. Souvent, ça peut être à cause d’un contenu qui ne correspond pas vraiment à la ligne éditoriale ou tout simplement à un produit qu’on ne cautionne pas moralement, a vous de voir.

propositions reçues sur DealerdeTemps

En vous inscrivant via ce bouton (lien de parrainage), vous gagnez un crédit sur DealerdeTemps, et moi aussi

Mon avis sur DealerdeTemps

L’idée de DealerdeTemps est vraiment originale, ça relève plus du site communautaire que du site de prestation car le principe n’est pas de payer mais d’échanger : c’est en publiant des contenus invités que vous pourrez à votre tour faire pareil

Il y a quand même l’autre façon d’avoir des crédits : vous pouvez acheter des crédits (c’est l’option si vous êtes blindés ou si vous n’avez pas encore assez de sites sexy à proposer). Un crédit, ça représente entre 8 et 15€ HT selon le pack que vous voulez (Ensuite, c’est vous qui déterminez combien coûte la publication d’un article sur votre site (1 crédit, 2 crédits, 8 crédits etc….). Le pack 15 crédits est à 223,5€ et tous les autres tarifs sont ici

Il y a des petits malins qui ont bien repérés le filon et qui regardent quels sont les sites sur Dealerdetemps non inscrits sur d’autres plateformes de Netlinking (et qui se prennent une petite marge), si vous n’avez pas compris comment je vous en parlerai dans un autre article !

L’article DealerdeTemps, la plateforme de liens du Turfu est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/dealerdetemps/feed 0
Ereferer : j’ai testé cette plateforme de netlinking https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/ereferer https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/ereferer#respond Wed, 21 Oct 2020 13:33:58 +0000 https://www.jeremy-vaucher.com/?p=4228 Parmi les critères essentiels de référencement pour positionner un site web et le faire progresser dans les moteurs de recherche, le netlinking est sûrement celui qui passionne un grand nombre de webmasters. Avoir des liens (des backlinks), ça permet d’envoyer un bon signal aux moteurs de recherche (sous conditions). C’est à ce niveau qu’intervient Ereferer, […]

L’article Ereferer : j’ai testé cette plateforme de netlinking est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
Parmi les critères essentiels de référencement pour positionner un site web et le faire progresser dans les moteurs de recherche, le netlinking est sûrement celui qui passionne un grand nombre de webmasters. Avoir des liens (des backlinks), ça permet d’envoyer un bon signal aux moteurs de recherche (sous conditions). C’est à ce niveau qu’intervient Ereferer, une plateforme qui met en relation les webmasters qui sont prêts à publier du contenu sponsorisé sur leur site avec les webmasters qui cherchent à obtenir des backlinks. Comment fonctionne Ereferer ? Voici une présentation de cette plateforme de netlinking !

Je ne peux pas m’empêcher de rappeler que dans ses recommandations, Google interdit tout ce qui va permettre d’influencer artificiellement le classement d’un site, en l’occurrence l’achat de liens en fait partie !

Ereferer en quelques mots

Ereferer est un service en ligne français qui existe depuis 2014 et qui présentent plusieurs offres commerciales

  • L’inscription de votre site dans des annuaires : ça va en faire sourire plus d’un mais vous allez voir que ça se fait toujours !
  • La possibilité de proposer vos sites pour recevoir du contenu via des articles invités (et donc d’être payé pour ça)
  • A l’inverse, la possibilité de trouver des sites pour aller poser un backlink via un article invité (et donc de payer pour ça)
  • un service de rédaction (commander des articles pour alimenter vos sites) : vous payez au nombre de mots que vous voulez

Les tarifs de Ereferer

Il n’y a pas de grilles comme pour la plupart des services web car les tarifs vont varier en fonction des sites web, de leur popularité etc…

Vous pouvez très bien trouver un backlink à 10€ comme à 1000€ ! Idem pour les annuaires. Pour la monétisation de votre site, c’est vous qui fixez le prix des articles invités (Ereferer vous conseille en fonction des métriques de votre site).

Enfin pour la partie rédaction, ça varie aussi en fonction de la popularité du rédacteur, de la taille de l’article, avec ou sans image etc…. C’est un service accessible à moins de 2€ les 100 mots.

Netlinking : acheter des articles (et liens) sur Ereferer

Vous vous placez dans le cas du webmaster qui cherche à obtenir un lien sur un site web, à travers la publication d’un article sponsorisé sur un site partenaire

Vous avez deux méthodes pour ça :

  • soit vous créez un projet, en créant une liste de référencement comme pour l’annuaire ci dessous (vous cochez une liste de blogs qui vous intéressent). Dans ce cas, vous pourrez ensuite demander à Ereferer d’étaler les publications
  • soit vous faites un achat immédiat : vous recherchez un site hôte pour votre article et vous passez commande
achat sur Ereferer

Dans les deux cas, le fonctionnement est le même. Vous allez rechercher un site support sur lequel vous allez pouvoir publier votre article ! Pour cela, vous avez des filtres, qui vous permettent de choisir en fonction :

  • d’un prix min ou un prix max
  • d’un mot clé
  • de métriques (trustflow, domain authority etc)
  • mais aussi en fonction de l’âge du site et de règles de publications indiquées par le webmaster (les ancres optimisées, semi optimisées etc…)

Par exemple, pour présenter une marque de chaussure de running, je vais essayer de cibler un site dans la même thématique. Je peux commencer à chercher avec le filtre « trail », ce qui donne 11 résultats, avec des articles allant de 20€ à 4000€

sites dispos sur ereferer

Vous verrez plusieurs options au niveau du prix, ça dépend ce qu’à paramétrer le webmaster. Il peut soit vous demander d’écrire votre article, ou vous proposer de le faire pour vous. La fonction « achat groupé » sur Ereferer permet à deux webmasters d’acheter un article sponsorisé, en plaçant chacun un lien dans l’article (et du coup en divisant le prix par deux)

Netlinking : vendre des articles sponsos sur Ereferer

Si vous êtes éditeur de site, vous pouvez le monétisez en proposant aux webmasters de publier leur article (avec un backlink), moyennant finance.

Bien sûr, c’est Google qui va vous taper sur les doigts si il l’apprend (à moins de le faire correctement, en plaçant le lien en nofollow ou en indiquant que c’est un partenaire ! )

ajouter un site sur Ereferer

Vendre des articles, ça consiste à monétiser votre site : vous allez accepter de publier sur votre site des articles sponsorisés, incluant bien sûr un backlink. Pour cela, le webmaster va vous payer. Charge à vous d’assurer la continuité éditoriale de votre site, c’est à dire d’accepter ou de refuser les propositions reçues

Donc, vous pouvez sur Ereferer publier la liste de vos sites et indiquer le tari que vous aimeriez recevoir pour la publication d’un article dessus, ainsi que le prix de l’option « rédaction » si vous le faites à la place du webmaster. Laissez vous guider par Ereferer qui va vous conseiller d’appliquer un tarif en fonction de vos métriques

Sachez qu’il existe une extension wordpress qui permet à l’acheteur, via son compte Ereferer, de publier automatiquement sur votre site web !

plugin e referer

Qu’allez vous gagner ? De l’argent et du contenu : si jamais celui ci s’inscrit dans votre ligne éditoriale, c’est intéressant ! Cela peut même être intéressant au lancement d’un site de proposer de la publication gratuite d’articles !

Qu’allez vous perdre ? Un peu de confiance auprès de Google ? A vous de faire ça proprement et de façon raisonnable. A mon sens, accepter de publier tout et n’importe quoi sur son site, c’est s’exposer dangereusement à l’oeil de Sauron !

Utiliser Ereferer pour inscrire un site dans des annuaires

L’inscription de sites dans un annuaire, ce n’est pas compliqué, mais c’est parfois long. En plus de ça, il faut connaître les annuaires de qualité car si un backlink dans un annuaire peut encore être intéressant de nos jours, ce n’est pas le cas systématiquement pour tous les annuaires ! C’est en proposant de déléguer l’inscription de sites dans des annuaires que Ereferer a fait ses débuts en 2014 !

Les prix commencent à 2€, rédaction comprise, et peuvent monter à 6 ou 8€. Je teste pour vous montrer !

Dans un premier temps, cliquez sur Achat > Liste de référencement.

Mais quels annuaires sélectionner ? Pour l’exemple, je vais tout simplement aller voir sur Seobserver les meilleurs backlinks de mes concurrents et trouver deux ou trois annuaires en commun, présents sur Ereferer.

recherche d'annuaire

L’avantage de le faire soi-même : vous allez pouvoir garder la main et les codes d’accès pour modifier ou retirer le lien si besoin. Inconvénient : ça prend du temps de le faire soi-même !

Revenons à notre test : j’ai trouvé 3 annuaires qui me conviennent, je clique ensuite sur « enregistrer ».

ex annuaire

Dans ma liste de référencement, je vois maintenant 3 annuaires et 0 blog. Votre liste de référencement, c’est un peu votre panier de course. Vous passez à la caisse quand vous voulez, et c’est l’étape suivante !

Dans un second temps, on va créer un projet sur Ereferer. Rendez-vous dans le menu latéral et cliquez sur Achat.

C’est ici que vous allez concrétiser votre projet de référencement en liant votre liste d’annuaires ou blogs à un site. Vous allez indiquer à l’équipe Ereferer à quelle fréquence vous souhaitez que des liens soient faits ainsi que des consignes de rédaction si vous en avez

projet ereferer

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à choisir l’ancre de votre choix (quand c’est possible) et valider.

Le service rédaction de Ereferer

Je n’ai jamais fait appel aux services de l’équipe de rédaction

Il faut commencer par créer un projet, il n’y a pas de commande possible en one shot comme sur des sites de freelances.

Le prix de votre article va varier en fonction du type de rédacteur que vous voulez, ainsi que du nombre de mots souhaité.

Mon avis sur Ereferer

J’aime bien cette plateforme, intuitive, riche, avec de nombreux spots de sites français. Le support est franchement réactif, d’ailleurs mon premier échange avec eux concernait une prestation passée sur un de mes sites sans que j’en sois à l’origine, je vous raconterai comment je me suis fait « avoir » dans un autre article !

Remarques :

le plugin marche bien dans l’ensemble mais j’ai trouvé un conflit sur un site, désactivez les extensions pour voir si vous pouvez relier le plugin Ereferer plus facilement via leur API

Quand on accepte un article automatiquement, il n’est pas possible de contacter le webmaster en cas de refus (je passe systématiquement les articles sur killduplicate et je vérifie même que le contenu n’est pas trop proche d’un article existant)

L’article Ereferer : j’ai testé cette plateforme de netlinking est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/ereferer/feed 0
C’est quoi un backlink ? https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/definition-backlink https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/definition-backlink#respond Tue, 20 Oct 2020 12:10:28 +0000 https://www.jeremy-vaucher.com/?p=4209 Un backlink, c’est un lien entrant, c’est à dire un lien qui est fait vers votre site web : en quelque sorte, c’est une recommandation ! Les backlinks sont les liens entre sites. Quand vous obtenez un lien d’un site vers le votre, c’est un backlink, une sorte de recommandation à voir votre site. Aux […]

L’article C’est quoi un backlink ? est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
Un backlink, c’est un lien entrant, c’est à dire un lien qui est fait vers votre site web : en quelque sorte, c’est une recommandation ! Les backlinks sont les liens entre sites. Quand vous obtenez un lien d’un site vers le votre, c’est un backlink, une sorte de recommandation à voir votre site. Aux yeux de Google, c’est un critère qui est évalué et qui compte pour beaucoup dans le positionnement de votre site. Pour donner de la visibilité à votre site et envoyer des bons signaux à Google, vous allez donc chercher à obtenir des liens vers votre site.

Pourquoi un backlink est important pour le référencement ?

Parce que c’est Google qui le dit ! Plus vous aurez de backlinks (lisez aussi plus vous serez « recommandés » par d’autres sites) et plus Google estimera que votre page ou votre site mérite d’être vu, donc plus vous allez faire grossir votre pagerank et mieux vous serez classé ? Ce n’est plus tout à fait exact en 2020, la notion de qualité est plus que jamais d’actualité quand on parle de netlinking.

Mais les backlinks sont importants car ils représentent l’essence même du web ! Ils vont permettre de créer du trafic. En tant que webmaster, vous allez bâtir un projet, et vous greffer à d’autres projets grâce aux backlinks

Les backlinks sont les liens qui permettent aux robots et aux humains d’aller de sites en sites, c’est ce qui a permis de créer l’énorme toile d’araignée qu’est le web aujourd’hui !

Google utilise les backlinks pour vous classer, grâce à cela, il va pouvoir catégoriser votre site par rapport à d’autres (si ce site la fait un lien vers ce site la, c’est qu’il y a une relation entre le contenu des deux pages). Cela pose donc la question de qualité du backlink.

faire un backlink

Tout les backlinks sont-ils utiles et bons ?

Ce n’est pas la quantité qui compte mais la qualité ! Rien de plus simple d’obtenir 200 backlinks en une journée, mais cela ne sert à rien à part envoyer des mauvais signaux à Google :

  • google va détecter que cela n’a pas été fait naturellement
  • les liens sont-ils en dofollow ou nofollow ?
  • les sites sont-ils de qualité ?

Google va donner plus de poids à un lien d’un site à forte réputation que d’un blog lambda sans trafic ! Obtenir un lien depuis un gros site de presse aura plus d’impact qu’un lien dans un article sur le site de votre association de tir à l’arc.

Dans votre stratégie, il faudra donc faire en sorte d’aller chercher des backlinks de qualité, et c’est ce que nous verrons ensemble dans un autre article.

L’article C’est quoi un backlink ? est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/definition-backlink/feed 0
Baisse de revenus publicitaires, comment l’expliquer ? https://www.jeremy-vaucher.com/monetiser/baisse-revenus-publicitaires https://www.jeremy-vaucher.com/monetiser/baisse-revenus-publicitaires#respond Fri, 09 Oct 2020 07:37:41 +0000 https://www.jeremy-vaucher.com/?p=4181 Si vous éditez des sites web et que vous avez des revenus publicitaires, vous allez suivre quotidiennement l’évolution des chiffres. Certains jours, il peut y avoir de belles surprises, et d’autres jours à l’inverse, une chute brutale des revenus. Quand on passe par une régie comme Adsense ou Ezoic, en général les revenus sont stables […]

L’article Baisse de revenus publicitaires, comment l’expliquer ? est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
Si vous éditez des sites web et que vous avez des revenus publicitaires, vous allez suivre quotidiennement l’évolution des chiffres. Certains jours, il peut y avoir de belles surprises, et d’autres jours à l’inverse, une chute brutale des revenus. Quand on passe par une régie comme Adsense ou Ezoic, en général les revenus sont stables si votre trafic est stable. Mais il peut y avoir des périodes de baisse constantes, assez difficiles à expliquer : voici quelques pistes pour vous rassurer et essayer de comprendre pourquoi vos revenus publicitaires baissent !


Je vais parler principalement d’Ezoic dans cet article car j’ai déjà écrit un article qui donne des pistes pour expliquer une baisse de revenus Adsense.

Ezoic, c’est une alternative à Adsense, qui permet de monétiser son site web, il y a quelques différences majeures, notamment au niveau des résultats financiers ! Je vous invite à lire ici mon test et avis sur Ezoic

Quelques mots clés importants

Avant de rentrer dans les explications, voici quelques définitions nécessaires pour comprendre la suite

Ads rate : c’est le taux d’annonce en ligne. En quelque sorte ça va vous dire si il y a des annonceurs qui vont être prêt à payer pour afficher de la publicité votre site

EPMV : c’est une métrique qui donne le revenus pour 1000 visiteurs. En gros, cette donnée vous permet de savoir combien d’argent vous gagnez pour 1000 visiteurs sur l’ensemble de votre site

Alors maintenant, voyons pourquoi vous pourriez être concerné par une baisse de revenus publicitaires ?

Explication 1 : c’est la conjoncture, c’est comme ça on y peut rien !

Ce qu’on se demande immédiatement quand on analyse ses revenus publicitaires, c’est « est ce que ça baisse pour tout le monde ou juste pour moi ? »

Comme pour la bourse, il y a un index des publicités qui évolue selon la conjoncture ! Pour Ezoic par exemple, cette info est publique, vous la trouverez sur cette page : https://adrevenueindex.ezoic.com/

Que remarque t-on en choisissant « France » ? On constate une baisse générale (point 3 sur le graph ci dessous). Et ça, c’est indépendant de mon site, d’une perte de position dans les SERP ou de la saisonnalité !

C’est la fluctuation du marché des publicités.

index ads rate

Le point 2, c’est la période de confinement, le point 1, c’est la période actuelle N-1. Et le gros pic entre 1 et 2, c’est tout simplement le black friday !

Ce qui est intéressant, c’est de comparer par grande période.

Que peut-on interpréter ? La baisse de revenus est d’abord expliquée par une baisse de vente de publicités. Mais pourquoi ? Grossièrement, c’est parce qu’il y a moins de personnes qui achètent de publicité, donc vous en avez moins à afficher ! Et comme il y a moins de monde, la publicité coute moins chère, donc vous touchez moins.

Cela peut être expliqué par une période sans visibilité, des nouvelles mesures de confinement en ligne de mire, la fin d’un semestre etc…..

Explication 2 : baisse des visites et pages vues

En regardant sur google analytics ou directement sur mon interface analytics de Ezoic, je constate que je subis une baisse significative de trafic. Du coup c’est logique (à EPMV identique) : moins de visiteurs, moins de trafic, moins de revenus publicitaires !

revenus publicitaires ezoic

Ce n’est pas une chute brutale liée à une pénalité en terme de SEO, mais tout simplement une baisse liée au changement de saisonnalité ! Et c’est logique, la plupart de mes sites parlent de randonnée, le début de l’hiver est la période creuse en terme de trafic mais aussi en terme de revenus publicitaires !

Explication 3 : baisse de l’EPMV

L’EPMV, c’est le revenus pour 1000, tout site confondus. Vous pouvez très bien avoir une hausse de trafic et une baisse de revenus publicitaires si votre EPMV chute. Dans mon cas c’est l’inverse, j’ai une baisse de trafic (que j’explique par une baisse de la tendance sur l’ensemble de mes sites, liée à mes thématique) mais une hausse de l’EPMV. J’ai moins de trafic mais un gain plus important pour 1000

EPMV

Conclusion : si vous avez bien vérifié que vous n’avez pas subi de pénalités ou de coupures sur vos sites, vous pouvez essayer de creuser sur votre interface Ezoic ou Adsense pour comprendre pourquoi vos revenus ont baissé. Mais malheureusement, vous ne pourrez pas y faire grand chose à part comprendre et attendre !

Explication 4 : CMP et RGPD

CMP signifie « Consent Management Platform ». C’est une plateforme qui permet de collecter et restituer l’accord donné par l’internaute vis à vis de la navigation sur un site web. Source : « Une CMP gère donc les procédures de collecte d’autorisations, celles d’accès au données, mais également la problématique de la preuve ».

Dans le cadre du RGPD, c’est obligatoire aujourd’hui ! Le plus gros inconvénient, c’est que ça peut entraîner une baisse de trafic, donc une baisse de revenus car les internautes peuvent avoir tendance à quitter le site plutôt que d’autoriser les cookies et continuer.

cmp rgpd

L’article Baisse de revenus publicitaires, comment l’expliquer ? est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
https://www.jeremy-vaucher.com/monetiser/baisse-revenus-publicitaires/feed 0
Google trends pour en savoir plus sur les recherches https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/google-trends https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/google-trends#respond Thu, 08 Oct 2020 10:47:32 +0000 https://www.jeremy-vaucher.com/?p=4156 Google Trends, c’est un outil qui va vous donner la tendance des recherches des internautes : que tapent-ils en ce moment ? A quelle période de l’année tel mot clés va être le plus recherché ? Trends permet donc de savoir à quelle fréquence une recherche est faite dans une région du monde ! Voici […]

L’article Google trends pour en savoir plus sur les recherches est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
Google Trends, c’est un outil qui va vous donner la tendance des recherches des internautes : que tapent-ils en ce moment ? A quelle période de l’année tel mot clés va être le plus recherché ? Trends permet donc de savoir à quelle fréquence une recherche est faite dans une région du monde ! Voici comment lire les infos fournies par Google Trends et des cas concrets d’utilisation de ce service gratuit !

Comment faire une recherche sur Trends ?

Commencez par choisir la région du monde dans laquelle vous êtes : en l’occurrence la France. En effet, les tendances vont varier selon la région du monde dans laquelle les internautes vont faire des recherches.

langue trends

Il y a des sujets mondiaux comme le COVD ou la coupe du monde, mais dans chaque pays, il y a des intérêts différents de la part des internautes (ex : les élections aux états unis n’intéressent pas beaucoup les internautes français alors que la tempête Alex intéresse plus les francophones que les américains)

Tapez le mot clé dans la barre de recherche et cliquez sur entrer.

recherche sur trends

Comment interpréter les résultats de Google Trends ?

Trends affiche une courbe avec un nombre de recherche compris entre 0 et 100. Cela ne correspond pas au volume de recherche sur ce mot clé. 100, c’est tout simplement pour indiquer à quel moment l’intérêt sera maximal pour ce mot clé.

Comme d’habitude, je vais prendre l’exemple du mot clé « GR20 »

recherche sur google trends

Que nous dit cette courbe ?

La courbe donnée par Google trends nous donne des informations sur la saisonnalité du mot clé. Et donc potentiellement les périodes de pics en terme de trafic et les période de creux.

On voit bien que pendant l’année, l’intérêt est constamment faible, mais qu’il y a un fort intérêt pour le GR20 entre mai et fin septembre.

Google trends pour connaître le volume de recherche ?

Trends vous donne une tendance, mais pas d’information sur le volume de recherche. Ce qu’on ne sait pas à travers ce résultat, c’est combien de personne recherchent le mot « GR20 » sur Google. On sait juste que le moment où les recherches sont les plus importantes autour de ce mot clé là sont en juillet !

volume de recherche

Pour savoir si c’est intéressant de travailler ou non un mot clé, il faut donc aussi s’intéresser au volume de recherche. Pour cela, je vous recommande Seobserver, mais c’est un exemple d’outils SEO parmi tant d’autres !

Quelles informations nous donnent Google Trends ?

La tendance, la saisonnalité, on l’a vu juste aussi ; c’est principalement pour ça qu’on va checker un mot clé sur Google Trends. En aucun cas on ne peut connaître le volume de recherche

On va prendre une autre exemple : la requête « bonne année ». Vous devez facilement imaginer la saisonnalité de cette requête : un pic en fin d’année, et un désintérêt complet de janvier à décembre.

En effet, Trends nous dit même qu’il y a un pic qui démarre juste avant Noel et qui finit 10 jours après le nouvel an.

bonne annee

En descendant un peu sur la page de résultat de Google Trends, on va pouvoir connaître aussi :

dans quelles régions de France il y a un intérêt plus fort pour ce mot la. Pour « bonne année », on voit que c’est similaire dans toutes les régions, avec un intérêt plus fort en Alsace

région google trends

Les sujets associés : Cela permet de savoir ce que les internautes ont aussi recherché autour de ce sujet. Exemple : en plus de « bonne année », les internautes ont recherché des infos autour du rat dans l’astrologie chinoise. En voila une bonne idée ! Si j’écris un article qui parle de « bonne année, c’est un sujet qu’il faudra évoquer avec un autre sujet avec lequel on peut faire une passerelle !

Les requêtes associées : c’est pas mal pour avoir des idées si vous écrivez des articles. Par exemple, sur la requête « poule pondeuse », on voit que les recherches associées tournent autour de l’achat et vente de poules pondeuses ou du prix d’une poule pondeuse, deux points dont il faudra parler donc si vous écrivez un article à ce sujet !

Que ce soit au niveau des sujet associés ou des requêtes associées, il est possible de télécharger tous les résultats sur excel pour pouvoir les traiter massivement

trends excel

Google Trends vous permet de comparer plusieurs mots clés, sur différentes périodes

comparer deux périodes

Pour résumé, à quoi va servir Google Trends ?

  • Connaître la saisonnalité de son site
  • trouver des idées de mots clés associées
  • connaître les mots clés du moment, donc c’est un bon outil pour trouver des idées de mots clés
  • Voir si ça vaut le coup de partir sur tel ou tel site de niche

L’article Google trends pour en savoir plus sur les recherches est apparu en premier sur Jérémy Vaucher.

]]>
https://www.jeremy-vaucher.com/referencement/google-trends/feed 0