Le trail des beaux monts : 10 ans après

La première fois que j'ai participé à la course nature des Beaux-Monts, c'était pour une des premières édition. J'étais jeune et imberbe, c'était ma première "longue distance", nous étions à tout casser 200 au départ. J'abordais ce type de course comme un challenge. Avec un camelbak orange et noir sur le dos, un granny dans le calbute et un marcel trop grand, j'avais fière allure. ->remember remember bis

Trail des Beaux Monts

La course à pris des éditions, et moi aussi. 10 ans après, nous sommes 700 au départ, j'ai toujours pas de barbe, moins de cheveux mais toujours le même calbute de course. L'expérience que j'ai gagné en lessive m'a appris qu'il fallait mieux courir avec un marcel noir (trop grand) qu'un marcel blanc. J'ai troqué mes petites soquettes kalenji contre des bonnes chaussettes de contentison montantes qui te donnent un air de vieille bitch. Bref, j'ai toujours fière allure.

Et 10 ans après, le parcours est toujours aussi agréable. Ca commence par la traversée de la célèbre allée déboisée, puis "l'ascension" de face des Beaux-Monts, quelques kilomètres sur un chemin sablonneux puis passage du Mt Renard et la descente des Beaux-Monts à fond de balle avant de remonter l'allée jusqu'au château de Compiègne. Je me cale dans le peloton et nous nous retrouvons à 7 devant. Ca se regarde, ça se sent et ça se jauge mais ça n'attaque pas vraiment. Nous arrivons à 7 coureurs au pied des Beaux-Monts et c'est dans cette bosse que ça va se régler. Grosse accélération du vainqueur, il tiendra jusqu'à l'arrivée. Je passerai en haut en 3e position et n'arrivant pas fournir l'effort pour aller taquiner le 2e, je garderai cette place jusqu'à l'arrivée. Merci cependant à l'ASPTT pour cette belle édition du Trail des Beaux Monts.

beauxmonts1-1.jpg beauxmonts4.jpg

récit de course trail et course nature